Amélioration de l’ergonomie

La nouvelle version de chronosave a été livrée ce soir. Elle apporte qq optimisations et des modifications ergonomiques plus ou moins importantes :

  • Affichage des projets sous forme de fichettes
  • Affichage des ressources sous formes de fichettes
  • Uniformisation des interfaces de création d’objets avec un petit popup permettant de saisir le nom avant la création ou d’annuler la saisie
  • Suppression de la phrase de rappel et remplacement par la liste des critères de sélection pour constituer la liste des tâches
  • Modification du style des catégories latérales pour les facettes
  • Corrections de petits bugs et optimisations
  • Modifications de style mineures
  • Recherche directe des projets et des ressources

Nouvelle version de chronosave

Une nouvelle version de ChronoSave vient d’être mise en ligne. Elle intègre notamment :

  • une amélioration des performances du gantt
  • des corrections sur les calculs prix et coûts sur les tâches
  • la correction d’un bug sur le calcul de la courbe des pointages mois par mois
  • un allègement du style des facettes pour la sélection de texte
  • une modernisation du style de la liste de tâches
  • une optimisation ergonomique des fenêtres popups
  • un design en progrès sur les supports mobiles de type smartphone ou tablettes

Aidez-nous à améliorer ChronoSave en nous envoyant vos idées et remarques. Merci à toutes les bonnes idées déjà envoyées et intégrées.

Sauvegarder un mail, trop long ??

Voici un scénario qui  arrive souvent :

  • Réception d’un mail qu’il faut archiver dans une note d’une tache.
  • Ouverture du navigateur et de ChronoSave.com
  • Ouverture de la tâche en question
  • retourner sur le mail, enregistrer les pièces jointes et copier le corps du texte
  • retourner sur le navigateur et créer une nouvelle note et indiquer qu’il s’agit d’un mail de tel personne reçu à tel date
  • coller le corps du texte
  • télécharger les pièces jointes du mail dans la tâche

7 étapes, c’est trop ! Chez ChronoSave, nous ne supportons pas les taches chronophage, donc nous avons réduit ceci à 2 :

  • Réception d’un mail.
  • Transférer le mail à idTache@task.chronosave.com (par exemple 6348@task.chronosave.com)

Le serveur de mail de Chronosave contrôle que vous avez bien accès en écriture à cette tâche, puis sauvegarde le mail dans une note, attache les pièces jointes à la tache, et vous envoie un compte rendu par mail pour valider le fait que tout s’est bien passé.

Amélioration encore à venir… stay tuned !

Taux d’occupation

ChronoSave permet de gérer le temps passé par une interface performante de saisie des pointagesCapture d’écran 2014-04-27 à 12.41.22

Pour gérer un projet, il est essentiel d’avoir une vision sur le temps passé Capture d’écran 2014-04-27 à 12.42.40

Il est également nécessaire de maîtriser le temps futur grâce aux taux d’occupation. On peut visualiser le détail par personne, puis pour chaque personne, par projet et pour chaque projet par tâcheCapture d’écran 2014-04-27 à 17.20.03

Organiser les tâches

ChronoSave poursuit sa croissance.

 

L’équipe de développement de ChronoSave est constituée d’ingénieurs qui utilisent quotidiennement l’application pour leurs propres activités. L’objectif est de disposer d’un outil complet, collaboratif, fiable et efficace aux fonctionnalités avancées. Il se veut également simple d’utilisation pour que les utilisateurs adhèrent rapidement.

Comme n’importe quel outil qui propose de vraies fonctionnalités, il nécessite bien entendu un coût d’entrée mais il a été autant que possible minimisé.

 

Nous gérons dans nos activités principales, comme nos principaux clients, de gros projets de plus de 1000 tâches et 1000HJ.

Cette contrainte impose un outil performant permettant de réaliser des prévisions sur le reste à faire sur l’avancement afin d’ajuster les équipes à la charge nécessaire et de contrôler les dépenses par rapport à la charge prévue.

La répartition des tâches est une fonctionnalité clef d’un outil de gestion de projets et de suivi. La dernière version de ChronoSave publiée ce week-end permet un affichage clair dans une arborescence rapide et lisible.

Capture d’écran 2014-04-27 à 12.21.15

On retrouve toutes les informations utiles à la gestion de projets  consolidées dans les macro-tâches et le projet :

  • L’avancement
  • La charge prévue
    • Gris : la charge consommée + le reste à faire calculé = charge prévue (ou vendue)
    • Vert : la charge consommée + le reste à faire calculé < charge prévue (ou vendue)
    • Orange : la charge consommée + le reste à faire calculé > charge prévue (ou vendue)
  • La charge pointée  (en gris)
  • Le reste à faire calculé en bleu

 

ChronoSave permet d’envoyer une tâche et les notes associées par mail

ChronoSave évolue sans arrêt ! Nous sommes très attentifs aux retours clients. C’est pourquoi, nous intégrons souvent de nouvelles fonctionnalités et des améliorations d’ergonomie.

Cette semaine nous avons ajouté l’envoi par mail d’une tâche et de tous ses détails à la liste des personnes qui y sont affectées. C’est très pratique pour attirer l’attention sur une tâche. 

Capture d’écran 2014-04-13 à 20.12.03

ChronoSave a essentiellement vocation à améliorer la gestion de projet. Le paiement des utilisateurs permet de financer l’hébergement et les améliorations essentiellement.

L’équipe de développement l’utilise chaque jour dans ses activités tiers pour gérer au plus près ses équipes.

Connectez-vous, c’est très rapide et totalement gratuit pendant plus de deux mois et sans engagements.

les entreprises face au défit du Cloud

Dans son édition réservée aux abonnées entreprise, l’Express vient de publier un numéro spécial consacré aux défits du « cloud computing ». Dans ce cadre, l’équipe de ChronoSave et fière et ravie que nous fassions l’objet d’un article décrivant les problématiques que nous nous efforçons de résoudre et de rendre plus simple. Pour ceux qui n’auraient pas la possibilité de lire cette édition spéciale, voici l’article consacré à ChronoSave. 

Automobile innovation et gestion de projets/production

Le directeur de recherche CNRS au Centre de Recherche en Gestion et professeur responsable de la chaire Management de l’Innovation à l’Ecole polytechnique, Christophe Midler, a recu le prix « PMI Research Achievement Award » 2013 par le Project Management Institute (PMI). Le PMI est l’organisation dans le domaine du management de projet qui fait référence au niveau international et qui édite en particulier le PMBoK, THE ouvrage en gestion de projet. Le prix 2013 remis à Oslo a donc été décerné pour la première fois à une personnalité non anglo-saxone pour l’importance de ses contributions de recherches dans le management de l’innovation dans les entreprises.

Christophe Midler a en particulier publié de nombreux ouvrages et articles sur le thème de l’automobile avec, notamment, L’Auto qui n’existait pas (Dunod, 2004), Réenchanter l’industrie par l’innovation, l’expérience des constructeurs automobiles (Dunod, 2012). Il s’est intéressé à la mobilité d’une manière générale et à l’automobile en particulier comme le montre les ouvrages précités ou encore L’épopée LOGAN (Dunod, 2012).

Vous trouverez également sur le thème de l’automobile une interview qu’il a donné au site www.mobilite-durable.org/

Il est intéressant de constater que depuis toujours, l’industrie automobile est source d’idées novatrices pour des domaines de la production, de la gestion de projet, ou même de politique économique au sens large.

Quelques exemples :

Henry Ford met en place une politique de production en série d’automobiles. Les chaines de productions permettent de diminuer les coûts, mais ne laisse place qu’à peu de personnalisations :  « Mes clients peuvent choisir la couleur de la voiture à condition que ce soit le noir » lui attribue-t-on.

Une autre particularité de la politique Ford sera d’associer à ses ouvriers un salaire relativement important partant de l’hypothèse que ce sont les employés qui achètent ses voitures.

Les deux particularités précédentes constituent le « fordisme ». Toyota va aussi enrichir le vocabulaire par un terme évocateur : le « Toyotisme ». C’est un autre exemple de l’innovation automobile dans la gestion de projet et de production qui nous vient donc du constructeur japonnais. Celui-ci inventa la méthode « just-in-time ». Cette méthode s’est par la suite étendue dans tout les tissus industriels et dans le monde entier. Pour simplifier, cette méthode de production considère les stocks comme des capitaux inutilement utilisés et difficile à gérer dans les usines. Il faut donc minimiser les stocks et être en flux tendu, l’approvisionnement se faisant en fonction de la demande. L’approche n’est pas très intuitive mais fait gagner au final en souplesse de productivité par une approche pragmatique de la production. La gestion des stock et la manutention de ceux-ci sont un véritable problème dans les usines. Finalement, en minimisant les stocks, le temps total mis du premier coup de pioche dans la mine de production de fer jusqu’aux premiers tours de roues diminue, ce qui diminue le coût.

La révolution signifie à la fois le changement radical et faire un tour complet. Les automobiles ont 4 roues. C’est donc un secteur propice à la révolution et visiblement, cela continue avec Christophe Midler !

Les indicateurs de temps passés et des avancements dans un projet

A la question « Connaissez vous l’activité de chacune de vos ressources sur vos projets »
90% des réponses sont « Oui, bien sûr ».

Bien sûr, on sait qui fait quoi ? Mais précisément, et pour chaque niveau de granularité ?
La question « combien d’homme-jour a travaillé Fabrice T. sur le projet X. le mois dernier ? » a beaucoup moins de succès.

Il existe des outils pour répondre à ce genre de question et la difficulté vient du fait que les questions sont souvent très variées. Un outil permettant de répondre à un maximum de question est compliqué ? Pas nécessairement et la petite vidéo que voici va vous montrer quelques exemples de manipulation des indicateurs du logiciel ChronoSave.

Le pointage des tâches en 2 clics.

Dans la gestion de projet, il est très intéressant de suivre ce que les ressources ont fait et en combien de temps elles l’ont fait. Cette information, rentrée au plus bas niveau permet d’avoir énormément d’indicateurs de plus haut niveau. 0n peut suivre la courbe d’avancement ou de charge d’un projet avec les analyses des courbes en S par exemple.

Pour cette raison, beaucoup d’outils existent aujourd’hui pour permettre aux travailleurs de rentrer le temps passé au travail. Cette fonction essentielle pour l’employeur est souvent bâclée par l’employé pour plusieurs raisons :

  • Cela est vu comme un outil de flicage.
  • Cela n’est pas valorisant pour la ressource car elle n’en voit pas le bénéfice
  • C’est une tâche longue, récurrente et rébarbative.

Pour ces trois raisons, les systèmes de suivi des temps sont au mieux imprécis, au pire un échec car non utilisés.

Analysons les stratégies pour remédier aux problèmes.

C’est à l’employeur d’expliquer la philosophie de la mise en place d’un tel système. Certains systèmes utilisent des sortes de chronomètre pour mesurer le temps en direct. Il s’agit probablement d’une mauvaise solution car cela renforce l’impression de « flicage ». Au contraire, les systèmes basés sur du déclaratif permettent de rassurer l’employé. Il est aussi important de responsabiliser l’employé. Si ce dernier peut avoir accès à un certain nombre de statistiques à partir de ce qu’il a renseigné, il peut voir directement les effets de son travail sur l’avancement d’un projet. C’est valorisant et il sera encouragé à renseigner son travail.

Enfin, et c’est le principal problème que les ressources admettent lorsqu’on leur demande de remplir leur temps : c’est long ! Il est vrai que les options choisi par les éditeurs et les premiers d’entre eux (SAP, Microsoft…) ont montré un chemin qui nous semble mauvais en terme d’ergonomie. Il s’agit en général d’un tableau avec en ligne les projets ou les tâches et en colonne, le temps passé représenté soit en %, soit en H, soit en unité horaire pour rester compatible avec la législation du travail. L’utilisateur en général doit commencer par remplir les différents projets sur lesquels il a travaillé, réfléchir pour convertir une heure de début et de fin en % puis calculer pour que le total fasse 100 %. Le nombre de clics, de réflexions, et de touches clavier n’incitent pas à renseigner le tableau qui, une fois rempli ne donne aucune indication visuelle de ce que l’on a rempli.

La méthode choisie par ChronoSave est plus intuitive puisqu’elle se base sur un calendrier. Une petite vidéo vous montrera davantage qu’un long discours…